Comment Manquer Le Meilleur

nouwenportraitHenri Nouwen était agité, très occupé, et pourtant, malgré toute cette activité, il n’était pas certain d’être sur la bonne voie. Père André, son mentor lui a dit de garder un œil attentif sur la différence entre les choses urgentes et les choses importantes. Il a lui dit :  » Si vous permettez à l’urgence de dominer la journée, vous ne ferez jamais ce qui est vraiment important et vous vous sentirez toujours insatisfait. Etre entouré des choses urgentes est votre caractère et votre façon de vivre. Vous avez déménagé de l’Université d’Harvard aux Etats-Unis pour venir vivre en France rurale pour vous éloigner d’une vie bien remplie, et maintenant la vie ici est aussi active pour vous que celle d’Harvard ne l’était. Le problème n’est pas là où vous êtes, mais comment vous vivez – où que vous soyez. Cela signifie pour vous un choix constant de ce qui est important et être prêt à laisser les choses urgentes pour plus tard ou ne pas les faire du tout.  » Je regarde dans le miroir de Henri Nouwen et je me vois. Moi aussi, je suis également très expérimenté en menant une vie solitaire comme celui qui travaille avec des mots – des mots envers Dieu et envers les gens, dans un tourbillon d’agitation lassant. J’ai une façon de laisser le bon devenir l’ennemi du meilleur. Bizarrement, je ne suis pas le seul.

Je sais que c’était important d’écrire ceci pour vous. Je vais maintenant traiter de l’urgence. Henri Nouwen serait content.

Social Share Toolbar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 − trois =