7 février 2012

L’une de meilleures choses que j’ai faite était en décembre 1984, quand un homme que j’avais rencontré m’avait invité pour le visiter le Burkina Faso. Je suis parti moi-même parce que personne d’autre ne voulait partir avec moi. Ce que j’ai vu, entendu et senti dans les jours suivants y compris l’arrivée trop tard pour sauver un enfant qui est décédé par manque de 50 cents pour acheter les médicaments, m’ont mis sur une montagne russe imparable d’émotions emmêlées, alimentées en plus par les excès de la Noël chez nous. Je ne m’en suis jamais remis et jusqu’à ce jour je ne veux toujours pas m’en remettre. Ne sous-estimez jamais la compassion, ‘la prise de conscience profonde de la souffrance de l’autre couplée avec le souhait de le soulager’, car elle a des dents et une fois qu’elles mordent la vie doit changer. » Cliquez pour voir la Minute de John Maxwell sur la Compassion et cliquez ‘J’aime’ et dites oui s’il vous plaît pour avoir plus de compassion.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.