L’expérience de la Ferrari

Ferrari599XXMon auteur préféré est Henri Nouwen, et j’ai la plupart de ses livres pénétrants et honnêtes, qui ont une façon d’adoucir mon cœur et de façonner ma vie. Son livre, «Gracias», rappelle comment il a démissionné par sacrifice de l’enseignement à l’Université Yale, pour aller servir les pauvres de la Bolivie et du Pérou. Tout à fait convaincu, il est allé avec un billet aller-simple pourtant pas douze mois plus tard, il a écrit: « Les pauvres de l’Amérique latine ne m’avaient pas appelé et la communauté chrétienne de chez moi ne m’avait pas envoyé. Mon expérience n’était pas ce que j’attendais et comme les amis le disent, je peux faire plus pour le Sud depuis le Nord. » Alors, il a attrapé le prochain vol Pan Am et est retourné chez lui. Je me suis aussi trouvé dans des lieux si insolites que je devais me demander quelles cellules grises – le cas échéant, j’avais utilisées pour planifier ce voyage. Le zèle, voyez-vous, est un excellent atout, comme une force de conduite avec la puissance de la Ferrari, mais comme la possession de la Ferrari, il peut vous consumer si vous n’êtes pas attentif, et vous devez savoir ce que vous faites. Le vieux proverbe le dit ainsi: «Le zèle sans connaissance n’est pas bon. »

Plus comme ceci dans Les Histoires de DCI et La Minute de DCI.

Share Button

Also available in: Anglais Allemand Espagnol Indonésien Portugais - du Brésil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.